Jeunes Lauréats Press Start

arrow

Anissa

3ème promo
close
info:
Transformer le cacao en Côte d’IvoireRésidante à Stains en Ile-de-France, Anissa qui a aujourd’hui 25 ans, a fini ses études de droit après avoir obtenu un Master 2 droit public options politiques publiques de développement. Elle prépare actuellement le barreau et en parallèle fait du marketing relationnel en vendant des produits à base d'aloé vera. Au niveau associatif, Anissa est membre active du conseil consultatif de la jeunesse de la Ville de Stains (CCJ) qui donne des cours renforcés aux élèves qui passent le bac pour sensibiliser les jeunes afin qu'ils aillent voter. Ils organisent aussi un commémoratif pour que les jeunes sachent davantage sur la fin de l'esclavage. Anissa est aussi membre et de l’association Ghett’Up (www.facebook.com/ghettupfr/), qui a pour but de revaloriser l’image de la banlieue et de ses habitants pour qu’ils puissent être fières d’en appartenir et se rencontrent de sa potentialité. Ghett’Up organise des after work et des ateliers sur Skype ou les jeunes faisent des échange culturels et linguistiques avec des étrangers.Originaire de la Côte d’Ivoire (où elle a déjà un projet immobilier avec une SCI avec ses parents), Anissa a assisté à beaucoup de conférences au sujet de l’Afrique, et a compris les raisons pour lesquelles l’Afrique de l’Ouest ne se développe pas aussi vite. Son projet principal est de créer une entreprise qui transforme le cacao sur place en Afrique, spécifiquement en Côte d’Ivoire, avec import de machines spécialisées et créations d’emploi. Lors de ses études, elle s'est rendue compte que l'Afrique est trop concentrée dans le secteur primaire de l'économie avec un retard dans l’industrialisation. Elle croit que l’une des raisons pour laquelle les pays d’Afrique ne sont pas aussi industrialisés, c’est parce qu’ils ne peuvent pas transformer les matières premières en produits, et de ce fait qu’ils ne récoltent pas les fruits économiques de leurs efforts.Elle espere que son projet pourra aider à réduire le taux de pauvreté en Afrique de l’Ouest. Par ailleurs elle est fascinée par les projets d'Uber en Côte d’Ivoire, qu’elle aimerait aussi développer. Son autre projet qu’elle aimerait un jour développer: un legal tech en France.Anissa souhaite participer à Press Start pour faire mûrir son projet entrepreneurial et pour un meilleur encadrement pour aboutir à toutes ces autres idées. Anissa dit que les qualités pour entreprendre avec succès sont le leadership, l’organisation, la rigueur et la détermination. Elle est ambitieuse, et dit que l’on se doit de voir le plus loin possible et d'être le meilleur dans ce que l’on entreprend. Elle dit que “quand je vais au bout, je ne lache pas l’affaire”.Son rêve: celui d'être heureuse, d'être en accord avec soi même et d’essayer de réaliser ce qu’elle entreprend sans jamais abandonner.
arrow

Elodie

3ème promo
close
info:
Projet de crècheElodie, 27 ans, est infirmière en service de réanimation. Elle est maman célibataire d'un petit garçon de six ans. Elle vit à Vaujours en Seine-Saint-Denis, et est originaire de Saint Quentin en Picardie. Elle aime la vie, le cinéma, voyager, manger, rencontrer de nouvelles cultures et s'enrichir d'elles.Après avoir terminé ses études d’infirmière de 2012 à 2015, Elodie a eu la possibilité d’occuper un poste de directrice de crèche. C'était pendant cette expérience qu’elle a vu l’importance d’aider à formuler et à améliorer l’avenir des enfants et des jeunes. Elodie est plus que motivée pour veut devenir sa propre patronne et ouvrir sa propre crèche originale.La crèche d’Elodie sera originale car elle permettra aux enfants assez âgés la possibilité d'élargir leur esprit en découvrant les différentes cultures de toute la France. Sa crèche favorisera aussi la formation des jeunes aux différents métiers de la puériculture, ce qui permettra à des jeunes filles et jeunes garçons sortis du système scolaire à se former et obtenir un diplôme.La crèche d’Elodie aura aussi une partie qui accueillera des jeunes mamans qui ont eu des enfants très tôt et les aider dans leur début avec leur bébé (les bons gestes, comprendre les attentes dues aux pleures du bébé etc.) afin d'être accompagnant et aidant pour ses jeunes mamans souvent démunis. Elodie a travaillé dans plusieurs hôpitaux en tant qu’infirmière. Elle côtoie beaucoup de personnes de différents milieux et différentes cultures, ce qui d’après elle enrichit considérablement l'intégration. Ses amis disent qu’elle a des idées pertinentes tout en tenant compte des idées des autres. Elle partage beaucoup et est très volontaire. En participant à Press Start, Elodie souhaite élargir ses connaissances sur l'entrepreneuriat tout en appliquant son projet d’entreprise.
arrow

Fessoil

3ème promo
close
info:
Espace de pressing pour baskets dans un café et coworkingFessoil, ou Fes pour les intimes, est un jeune entrepreneur originaire de la ville de Chatillon dans les hauts de Seine et acteur associatif au sein d'une association nommé Epsylon qui consiste à aider les jeunes dans la prises d'initiatives dans le domaine social en général mais plus particulièrement dans les domaines de l'éducation, l'humanitaire, la culture, le sport et l'événementiel (https://www.facebook.com/Epsylon-Assos-1578569792435183/).Son projet : développer un projet de pressing pour baskets avec un espace café et de coworking sur Paris ou proche banlieue, un espace pour les amoureux de baskets qui leur servirait pour remettre leur baskets sales tout propres avec un système de lavage à sec comme pour les vêtements. Il y aurait l'option de “custom” à base de peinture ou de tissus sur baskets uniquement et un espace coworking pour échanger des idées, des personnes issus du milieu associatif et des entrepreneurs de tous milieux pour élargir leur réseaux.Fessoil s’est inscrit à Press Start pour échanger avec d’autres entrepreneurs et des professionnels de milieux sociaux différents, pour acquérir de nouveaux enseignements et des nouvelles réflexions sur la manière d’entreprendre. Il aimerait à la suite de cette formation pouvoir développer des entreprises et pouvoir transmettre ces compétences à d’autres futurs entrepreneurs. Il a hâte d’être suivi par son mentor de Press Start pendant un an pour avoir quelqu’un à qui se tourner lorsqu'il a des questions autour de sa création d’entreprise entre autres.Fessoil a toujours aimé entreprendre et être acteur et non spectateur de sa vie. Il s’est engagé dans la vie associative dès l'âge de 17 ans par le biais de ses grands frères, ce qui l’a inspiré pour avoir toutes ses expériences par la suite dans l’entreprenariat. Il était d’abord gérant d’une boutique de street wear et puis d’une pizzeria. Aujourd’hui il est toujours investi dans le milieu associatif avec son association Epsylon.Les amis de Fessoil disent que c’est un entrepreneur très dynamique, déterminé et enthousiaste, et il s’adapte très bien à tous les milieux.Enfin, Fes a monté un projet qui s’appelle “SELF MADE” et qui consiste à faire des minis reportages sur les entrepreneurs issus du milieu urbain. Ce qu’il aime le plus à travers son projet c’est qu’il continue à travailler actuellement, et prend le plaisir de parler avec des personnes passionnées par leurs domaines. Vous pouvez voir ses vidéos ici :https://www.youtube.com/watch?v=A8JrsJBT1wY Si Fes devait incarner une femme ou un homme, cela serait Rosa Parks pour son combat contre la ségrégation raciale car il trouve que son courage était brave et honorable, et Malcom X pour son engagement pour sa communauté sans pour autant détester celle des autres et sa foi en les autres.
arrow

Makan

3ème promo
close
info:
Hustle Innovation: Communauté et média pour le futur des start-ups et des banlieuesRésident de la verrière (78), Makan est étudiant en littérature et civilisation, apprenti entrepreneur, et blogueur. Il est passionné par le design, la culture urbaine et la technologie. Son rêve, c'est de rêver un peu plus chaque jour. Il est en L3 à l’école de digital, design et d’entrepreneuriat DIX (digital-innovation-experience.fr)Makan est en train de créer une entreprise qui s’appelle “Hustle Innovation”, une communauté et media explorant le futur des start-ups et des banlieues, pour permettre à l’information concernant l’entrepreneuriat du digital dans les quartiers d’atteindre la cible, au bon moment.Makan a gagné un peu d'expérience dans l’entrepreneuriat en vendant des maillots de foot et des baskets dans son quartier et il a acheté une franchise. Pendant qu’il faisait cela, il a auto-édité un livre (https://www.amazon.fr/sage-Tombouctou-Makan-Fofana-ebook/dp/B00HVKD69E) et a créé son blog www.all-eyes-on-us.fr. Il écrit des articles pour le “TrappyBlog” depuis un an et demi, petit frère du “BondyBlog”, un blog qui publie les reportages sur la politique et enjeux sociaux, aussi que les entretiens avec les personnalités publiques. Il adore parler du quartier et de la culture urbaine et donc le TrappyBlog c’est parfait pour lui, bien qu’il soit moins attiré par le côté journalistique que la vie du quartier. Il aimerait bien essayer un autre média un jour comme One Yard ou Clique.Lors de Press Start, Makan aimerait en apprendre plus sur l'économie circulaire et il a aussi envie d’aller dans la campagne pour pouvoir se concentrer mieux sur son projet. Il pense qu’entreprendre, c’est souvent synonyme de grande ville, d’occupation et d’argent. Il a une autre vision de l’entrepreneuriat. C’est ce côté “développement durable” de Press Start qui a éveillé sa curiosité !
arrow

Mam

3ème promo
close
info:
Restaurant Pitch Me partout dans le mondeMulticulturel dans l’âme, Mam est arrivé en France il y a 12 ans du Sénégal et parle plusieurs langues: wolof, pulaar, français, un peu l'espagnol et l’anglais. Mamadou est un grand travailleur, rêveur, fonceur, endurant, infatigable, à l’écoute, esprit de groupe et il a un grand sens de l’engagement.Le projet entrepreneuriat de Mamadou c’est l’expansion de son restaurant. Ouvert en mai 2013 dans le onzième arrondissement de Paris, “Pitch Me” est un restaurant international d’inspiration sénégalaise. La carte du restaurant permet de se faire côtoyer des plats typiquement sénégalais comme le yassa du poulet ou le maffé; mais aussi des plats méditerranéens et des grillades.Le restaurant est né du rêve de trois amis, Mamadou, restaurateur, et ses deux collègues Karim et Sonia qui sont écrivains. Ensemble ils animent le “Work In Progress”, un événement littéraire itinérant investissant le temps d’une soirée différents restaurants du 11eme arrondissement. C’est pour répondre aux besoins spécifiques de l'événement et créer un rendez-vous durable qu’est né le “Pitch Me”. Puis, naturellement, d’autres événements culturels ont suivi, consacrés au court-métrage, au cinéma documentaire et à la cuisine.Au restaurant Pitch Me, l’auteur d’une oeuvre partage son univers créatif avec un public de différents horizons: habitants du quartier, professionnels, amateurs de littérature, de cinéma ou de gastronomie. La rencontre nourrit et encourage le processus créatif, et cela à travers une série d'événements réguliers portés par une équipe de bénévoles. C’est pour cela que Mamadou veut participer à Press Start, notamment pour mieux connaître les enjeux sociaux et d'améliorer son savoir et sa rigueur dans le domaine de l’entreprise. Pour lui les qualités d’un entrepreneur sont de pouvoir être imaginatif, rigoureux, créatif, innovant et original.Son rêve est d’utiliser ses nouveaux connaissances pour étendre son entreprise partout à travers du monde et peut-être un jour pouvoir commencer des entreprises au Sénégal pour favoriser l’emploi pour les jeunes.Les 3 personnalités qu’il aimerait rencontrer: Frantz Fanon, pour sa vision du monde et sa lucidité, Léopold Sedar Senghor, pour lui tirer les oreilles car d’après lui “c’est un sacré personnage” et Thomas Sankara, pour savoir ce qu’il avait vraiment en tête.
arrow

Mickael

3ème promo
close
info:
Foodtruck du monde Mickaël ou Mika pour les intimes, est un explorateur du monde et particulièrement le culinaire. Son souhait est de partager les bienfaits d'une nutrition raisonné.Toulousain né à Nice, Mickael s’est lancé dans l’entrepreneuriat en 2015 lors le démarrage de son projet de rêve: un foodtruck. Son parcours est engagé dans beaucoup de mondes différents : la restauration, l'hôtellerie, le commerce, les ventes et le management. Quant à son parcours pédagogique, il est formé dans la création d’entreprise et dans le conseil commercial. Concernant ses expériences professionnels, il travaillait en tant que serveur et cuisinier chez Newrest à Toulouse, un service de traiteur. Il a aussi travaillé dans le domaine de commerce et de la vente en tant que conseiller commercial dans une société qui specialise dans les produits bios et locaux.Grâce à ces expériences, il possède aujourd’hui des compétences d’entrepreneur comme pour l’organisation du travail, le recrutement, et la gestion de plannings. Par ailleurs, il démontre une grande curiosité, une remise en question ainsi que de la ténacité. De plus, ses amis remarquent qu’il a vraiment un esprit d'équipe et qu’il a un très bon relationnel.Mika s’engage à Press Start pour approfondir ses connaissances existantes sur l'économie responsable et sociale, et pour apporter ces concepts à son propre foodtruck. Il y constate : “Je souhaiterais continuer mon foodtruck en développant cette idée d'économie responsable. Mettre en valeur cette économie en étant dans ce cycle qui est pour moi vertueux. Mettre en valeur des produits qui ont du sens et du goût , vers nos confrères dans un esprit ludique “.Ouvert en 2015, son foodtruck a d’abord rencontré des difficultés concernant l'aménagement et les moyens techniques/ financiers. Après avoir repris un travail pour sauver son projet, le foodtruck a reouvert le jour de son anniversaire, au festival “Open Bidouille Camp”, un événement de l’association Open Bidouille qui organise souvent des ateliers, festivals, dans l'esprit de bricolage, entrepreneuriat, où Mickael se rend fréquemment. Mika adore voyager, nager et faire du skate.Personne qu’il aimerait rencontrer: le Dalaï-lama pour son altruisme.
arrow

Mohamed

3ème promo
close
info:
Projet de coordination de projets solidaires entre la France et le MarocRésidant à Carpentras, originaire d'Agadir au Maroc, Mohamed est arrivé en France à l’âge de 13 ans et travaille dans l’ingénierie sociale et solidaire. Son projet sur lequel il se focalise avec Press Start est de mettre en place plusieurs établissements de gestion et d'accueil entre la France et le Maroc. Ce projet vise plus particulièrement les associations, les centre d'accueil pour les jeunes en difficulté ou moins en difficulté, les centres de loisirs, maison de jeunes, lycée, université et entreprises. Ces structures réalisent des projets sociaux et solidaires à travers l'organisation d'échange entre l’Europe et Maroc.A travers ce projet entrepreneurial, Mohamed se chargera pour les clients de diagnostiquer les éventuels partenaires fiables et les plus sérieux dans le domaine demandé. Ce projet entrepreneurial se chargera aussi du logement, hébergement, transport et mise en contact, les facilités administratives et surtout la continuité et l'évaluation des projets. Ses clients n’auront plus à multiplier les séjours de repérage, de préparation, et de recherche d'organisation. L’entreprise de Mohamed sera l’unique interlocuteur pour toute la logistique des projets avec le Maroc, ce qui encouragera ses clients à être en confiance pour donner à leur projet une dimension internationale avec un budget plus abordable. L’entreprise se chargera de les mettre en contact avec les éventuels financer sur les deux rives dans les cas où ils en auraient pas connaissances.Mohamed achève son parcours académique en licence Staps et mène parallèlement une carrière de boxeur professionnel. Après avoir obtenu plusieurs titres à l'échelle locale dont celui de Champion de Provence, il porte par la suite les couleurs du Maroc à plusieurs reprises. Puis il passe son diplôme d'entraîneur fédéral de boxe et ouvre “Lady Boxe”, une salle de remise en forme réservée aux femmes. Il est devenu champion international et vainqueur de l’un des plus gros tournois IFC dans la discipline du MMA.Depuis 2011 Mohamed organise avec son association Coup d’Eclats dont il est président fondateur des concerts, des ateliers d'écriture, des rencontres sportives, des ateliers de mobilisation et de préparation à l’emploi, des repas intergénérationnels et des actions de solidarité avec plus de 1680 jeunes de sa cité à Carpentras ainsi qu’en France. L’association s’est développé dans quatre autre pays (Espagne, Portugal, Italie et Maroc). L’association “Coup d'Éclats” a pour objectif d’aider les jeunes en difficultés à chercher, puis trouver eux-mêmes des réponses quant à leur avenir. Mohamed est aussi l’organisateur de la “Nuit des Rêves”, un dîner spectacle d’envergure pour récolter des fonds, du matériel scolaire etdes équipements sportifs pour un orphelinat Marocain.En 2017, Mohamed a été décoré par le délégué du Roi Mohammed VI en personne au Maroc.Les amis de Mohamed disent qu’il est doté d'une ambition et d'une motivation debordante pour chaque projet et action qu’il entreprend. Ils disent aussi qu’il a pour habitude de ne jamais baisser les bras peu importe la difficulté rencontrée et prend celle-ci comme une chance, puisqu'il est poussé à la réflexion pour mener au mieux la finalisation de celle-ci. Il est porteur de bonne humeur, est sociable, patient et assidu dans son travail. Enfin, ils disent qu’il est engagé, disponible, humaniste, très à l'écoute, professionnel, sérieux et a une très forte volonté d'apprendre pour évoluer.Avec Press Start, Mohamed cherche une expérience pour s'enrichir et pour développer ses projets professionnels, passer du rêve à la réalité. Il aimerait agrandir son réseau et avoir des nouvelles perspectives d'évolutions avec Press Start. Il aimerait avoir une évolution plus technique, critique et juridique sur son projet et rencontrer d'autres entrepreneurs.Pour lui les qualités à avoir pour être entrepreneur : l'audace et la croyance en ses rêves, se donner les moyens de pouvoir réaliser et construire les outils même lorsqu'il y en n'a pas.Personnalité qu'il aimerait incarner: Nelson Mandelahttps://youtu.be/cOYODtDjydE
arrow

Nina

3ème promo
close
info:
Application mobile pour orientation multi-dimensionnelle des étrangers diplômés en FranceNina souhaite développer un service d’aide à l’installation réussie des étrangers en France : professionnelle, culturelle, éducationnelle en respectant la dimension culturelle de chaque communauté. Elle aimerait intégrer aussi la dimension digitale dans son projet. Elle espère réaliser un projet entrepreneurial très intéressant sur la problématique délicate de l'intégration des étrangers en France et plus particulièrement des Algeriens. Sa sensibilité à ce sujet sociétal majeur, son approche humaine et ses qualités personnelles sont très importantes pour la réussite d’un tel projet. Nina s’est inscrite à Press Start pour l’empowerment, le leadership et pour passer à l’action pour changer le monde.Son rêve, c’est une expérience internationale pour développer son leadership, échange interculturels ou toute autre aventure solidaire. Elle souhaite à travers ce voyage de l’inspiration, un déclic et un échange linguistique.Nina est une passionnée d'entrepreneuriat social. Elle est sensible aux problèmes sociétaux et à l’envie d’entreprendre. Nina a travaillé dans les secteurs de la communication, recrutement, et la psychologie du travail. Elle a aussi travaillé pour l’organisation ITSAL-INVEST dans le département de communications pour un produit, puis elle a pris la responsabilité dans ce projet. Elle a beaucoup appris sur ce projet et cela lui a donné l’envie de créer sa propre boite.Nina a participé à l’organisation du festival Algérie En Mouvement, qui a pour objectif de mettre en valeur le dynamisme de la société civile algérienne et de contribuer ainsi à une meilleure connaissance de ce pays au sein du public français et franco-algérien. Elle a aussi participé à la création de l’association REEAF: le réseau d’entraide entrepreneurs algériens en France, et actuellement fait partie des associations Astyria et Forum France.
arrow

Princesse

3ème promo
close
info:
Smoothie bar au CongoPrincesse, 28 ans, résidente à Epinay sur Seine (93), souhaite créer un smoothie bar au Congo, dans la capitale Kinshasa. L’entreprise sera localisée en centre-ville, lieu stratégique car c’est là où il y a toutes les institutions et son public cible.Ce public cible ce sont les jeunes actifs de la classe moyenne. Les jeunes de 25-35 ans nouvelle génération qui fait émerger un nouveau Congo riche et tourné vers le monde. Dans cet espace elle souhaite que les personnes viennent y passer du bon temps tout en dégustant des jus de fruit frais élaborés avec des produits locaux naturels et sains. Le but est de consommer la nourriture autrement et plus sainement.Princesse a eu l'idée d’ouvrir ce bar quand elle a noté que la plupart des personnes ne prennent pas le temps de manger le matin avant d’aller au travail ou à l'école. Du coup proposer un petit déjeuner vitaminé avec des fruits, leur sera bénéfique. Son but, c’est de favoriser le développement de l'économie local en produisant 100% local afin de développer la production de l’agriculteur du quartier, créer de l’emploi et à long terme développer l'économie du pays.Elle espère devenir en quelque sorte le Starbucks africain mais au lieu du café vendre des fruits et légumes, naturels et sains, dans des matériaux recyclables, contribuant ainsi au développement durable et recréant du lien social entre les gens.Princesse a décidé de participer au programme Press Start parce qu’elle voudrait avoir les clés et outils méthodologiques, des retours d'expérience mais surtout des conseils afin de mener à bien son projet et sa vision. Elle a déjà un peu d'expérience en Marketing et Vente, ayant travaillé à l'hôtel Radisson Blu Royal, et elle espere que ses connaissances vont l’aider avec son nouveau projet.
arrow

Samir

3ème promo
close
info:
Café associatif pour des projets extraordinairesSamir a des puissants idéaux est déterminé et ancré dans ses convictions. Il a également une passion pour l'entrepreneuriat responsable. Samir rêve depuis longtemps de développer un projet qui bénéficiera à son quartier et sa ville, puis par extension son pays, et qui pourrait ensuite servir de modèle ailleurs. Son projet est d’ouvrir un café avec une fabrique pour des projets extraordinaires. Ce café sera un écosystème entre les créatifs pour avoir un impact positif et qui a pour rêve de changer le monde. Avant la création de ce projet, il veut créer une première entreprise team building et urban gaming qu’il avait appris en Europe. Il veut créer une structure B2B en gaming et aussi créer des vidéos pour les entreprises. Samir participe à Press Start pour structurer son projet et pour en faire un plan d’action cohérent et efficace. Il est motivé à faire partie d’une communauté de starters peut l’aider à réaliser son prochain plan d’action pour éventuellement créer son café associatif. Il cherche vraiment une mise en application des connaissances et a hâte de suivre aussi la partie de l’accompagnement de YAKA.Samir a eu l’envie d'être entrepreneur depuis longtemps. Il a participé aux conférences TED, dans les Éco-villages, et les cours sur internet. Avant de participer à Press Start, il a aussi fait des formations européennes et dans le journalisme.Samir est maintenant Vice président de l’association Coexister Europe, qui favorise la cohésion sociale via l’outil interreligieux. Cette association mène des actions de terrain, notamment des actions de sensibilisation dans les collèges et les lycées, pour favoriser le dialogue entre personnes de communautés de différentes religions, lutter contre les préjugés, et promouvoir le vivre-ensemble.Avec cette association, Samir a eu l'opportunité de mettre en place le “Interfaith Tour”, un tour du monde des initiatives interreligieuses et pour travailler à la résolution de conflits, pour l'éducation et pour l’art dans 32 pays. Pour réaliser ce tour, Samir a récolté 100,000 euros en huit mois avec son équipe mais il se considère toujours assez novice dans l’entrepreneuriat !
arrow

Stéphanie

3ème promo
close
info:
Réseau de femmes chauffeur VTCStéphanie, née à Nice, a pour but de créer un réseau de femmes chauffeur VTC pour une meilleure liberté et prise de conscience du secteur. Cette profession lui permettrait de conduire et de gérer librement ses horaires de travail. La conduite est une activité qui lui plaît depuis toujours. Elle croit que le statut d'entrepreneur accorde une liberté qu'aucun autre statut ne permet.Selon elle, les qualités essentielles d’un entrepreneur sont le dynamisme, l’ambition, la rigueur et le sérieux. Elle croit que dans toutes les professions libérales, un entrepreneur doit être motivé pour lancer et mener à bien son activité. Elle croit que l’on doit croire en son idée, avoir le courage et la volonté de lancer son entreprise, et s’investir au quotidien pour la faire prospérer.Stephanie a une formation scolaire d'électricité (BEP Electrotechnique) mais elle n’a jamais travaillé dans le domaine. Press Start permettra à Stéphanie de démarrer son entreprise sur les meilleures bases possibles, et faire profiter de son expérience aux autres participants. Elle souhaite un maximum avec des échanges constructifs. Dans le passé, Stéphanie a travaillé beaucoup en les domaines de relations clientèle et de la vente, ayant créé et vendu ses propres bijoux. Ses compétences l’aideront avec son nouveau projet et son parcours entrepreneuriat en général. Ses collègues disent d'elle qu'elle est toujours souriante et motivée, volontaire et très professionnelle. Elle est dynamique et très rigoureuse, appréciée de tous.Son rêve : “vivre dans un monde utopique et naïf, sans violence ni jugement, qui ne connaîtrait que la paix et l'opulence des denrées de première nécessité. Un monde sans maladie, sans fatigue, sans vice, qui serait facile à vivre pour tous. Quitte à avoir un rêve, autant qu'il soit ambitieux.”
arrow

Alexandra Saad

4ème promo: structure audiovisuelle pour mettre en avant les découvertes et bonnes pratiques des individus dans le monde
close
info:
Née le 24/12/1991 à Paris, résidente à Saint DenisAlexandra est allée à l’Institut de Management Public et de Gouvernance Territoriale à Aix en Provence et a entendu parler de Press Start avec Unis-Cité. Elle souhaite participer pour élargir et faire avancer ses idées, afin d’acquérir de nouvelles compétences et appliquer celles qu’elle a déjà. Alexandra a voyagé à un Working Holiday en Australie pour apprendre l’anglais et s’adapter à une nouvelle culture.Elle a toujours eu des idées qu’elle a voulues porter, créant une exposition d’art immersive, un projet de festival des cultures méditerranéennes et une plate-forme de démocratie participe. Elle a début son projet d’agir pour l’égalité entre les hommes et femmes lors du programme de Rêve et Réalise à Unis-Cité. Elle dit que les entrepreneurs doivent savoir manager, faire preuve d’organisation et avoir conscience des responsabilités, pour communiquer avec une équipe et faire preuve de leadership. Elle dit qu’un entrepreneur doit aussi être persévérant pour ne pas flancher au premier obstacle, être un peu sûr de soi, sans être prétentieux, pour convaincre et motiver, être ouvert d'esprit et savoir ce qu'est la résilience. Enfin, elle dit qu’il lui faut une bonne dose de passion !Alexandra souhaite créer une structure lui permettant de partir à la découverte des "bonnes" pratiques que portent de nombreux individus et au sujet de nombreuses choses à travers ce monde. Ce projet est avant tout social et se matérialise par des productions audiovisuelles. Son premier sujet sera les droits des femmes en Colombie, au Maroc, au Japon et explorer comment elles se battent pour l’égalité.Alexandra aime Depardon pour ses films, Elisabeth Badinter pour ses idées sur la maternité, Magritte pour son univers et George Sand pour son courage.Ce que les autres disent d’AlexandraAlexandra est dotée d'un sens de l'engagement et du travail qui impressionne. C'est une jeune femme mature qui a décidé de croire en ses convictions et de les revendiquer fièrement. C'est une personne passionnée qui cherche à se dépasser et se challenger personnellement et professionnellement. Dotée d'un sens de l'écoute et faisant preuve de maturité, c'est une personne ressource et de bons conseils pour ses collègues. Investie dans la vie de groupe, elle n'hésite pas à apporter son aide à ses collègues pouvant faire face à des difficultés.A l'aise avec la transmission de savoirs elle a également eu des expériences dans la médiation dans les musées. Alexandra a les savoirs-faire et savoirs-être requis pour s'adapter à une situation où les conditions de vie sont rudimentaires. Elle a beaucoup voyagé, est très curieuse et désireuse de connaître d'autres cultures, modes de vie etc. Alexandra Saad a de très bonnes capacités pour travailler en groupe. Toujours ouverte et prête à partager ce qu'elle sait; c'est une personnalité ressource pour l'équipe. Elle sait également temporiser et reste attentive à la dynamique de groupe. Elle prend la parole pour faciliter les discussions tout en motivant les autres; elle vulgarise parfois les termes utilisés en formation pour aider ses collègues et a su apporter son aide quand l'objet des formations abordés pouvait être en lien avec le thème de son projet.
arrow

Camille Joseph

4ème promo: création d’entreprise sociale d’insertion dans le domaine de la santé
close
info:
Née le 17/12/1986 à Abbeville, Camille habite à Brutelles dans le 80, une commune située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-FranceCamille a découvert Press start grâce au site de l'Auberge de la Solidarité. Elle a étudié auparavant à l'Université de Montréal au Québec. Camille a toujours voulu créer un café solidaire notamment en Iran où elle a connu des grandes difficultés. Aujourd'hui elle veut créer ce projet de nouveau et s'attend à ce que Press Start lui permette d'avoir un recul et qu'elle puisse se nourrir des expériences et conseils des formateurs et autres lauréats. Camille dit d'un entrepreneur qu'il faut être surtout proactif, organisé, responsable et à l'écoute des autres. Par ailleurs qu'il faut avoir une bonne résilience pour encaisser les échecs et se remettre en question pour continuer à avancer.Camille a un projet de création d’entreprise sociale d'insertion avec un ami, permettant d'alléger la charge administrative des professionnels de santé, tout en accompagnant des personnes en difficultés d’accès à l’emploi, notamment dans l'utilisation des outils numériques. Grâce à cette entreprise, elle pourra 'accompagner les personnes dans l'emploi tout en les mettant en lien avec les autres ressourcespouvant leur être utiles dans leur vie quotidienne. La mission sociale de l’entreprise est vouée à l’encadrement et la formation des employés en insertion.Camille a travaillé à AGAPSY, la Fédération Nationale des Associations Gestionnaires pour l'Accompagnement des Personnes Handicapées Psychiques et a aussi effectué un service civique à Handicap International, accompagnant 29 organisateurs bénévoles des Pyramides de chaussures en France dans la demande de subvention et le soutien aux différentes démarches. Elle s’occupait des 380 bénévoles et organisait les (partenariats avec des établissements scolaires, gestion des plannings,…). A ce moment, Camille avait mis en oeuvre un projet de mobilisation de la société civile de sa conception à son évaluation, et a fait des rencontres uniques. Cette expérience a confirmé que Camille ne peut dissocier ses engagements professionnels et personnels et qu’elle s’épanouit dans une posture d’accompagnement.Camille préfère parler d’épreuve plutôt que d’échec. Elle a tendance à plutôt voir le positif et à ne pas cultiver les regrets. Camille dit qu’elle a mis pas mal de temps à accepter ses défauts et ses qualités, et elle essaie de ne pas restée figée. Elle aimerait rencontrer et discuter avec certaines personnes comme Simone Veil ou Jane Goodall pour avoir leur point de vue sur le monde et son évolution. Camille aimerait voyager et vivre dans plusieurs pays afin de découvrir de nouvelles cultures et rencontrer des personnes différentes. Ses passions sont les sports en extérieur (escalade, randonnée, roller, snowboard,...) et la pâtisserie quand elle est chez elle. Elle s'intéresse à presque tout, aimant découvrir de nouveaux lieux, livres, groupes.Ce que les autres disent de Camille :Camille s’investi dans des projets au service des associations avec toujours la volonté de servir au mieux les besoins des personnes en situation de handicap. Ses compétences, son dynamisme et ses capacités à mobiliser différents partenaires autour d’un projet lui ont valu d’être ensuite recrutée par le PSYCOM où elle a pu développer de nouveaux autres champs de compétences : montage et conduite de projet, relation avec les partenaires et bailleurs de fonds, communication à 360 degrés.Camille est une personne engagée et volontaire, d’une grande intelligence aussi bien intellectuelle qu’humaine. Sa polyvalence et son sens aiguë du bien commun et de la responsabilité sociale en font une personne capable de devenir une actrice citoyenne importante pour demain. Camille possède les talents que cherche à valoriser YES Akademia ; elle est aussi en phase avec les valeurs prônées par le programme. Ses expériences professionnelles et bénévoles au sein de collectifs, ou de projets humanitaires, ont participé à lui donner une certaine habitude de la vie communautaire, avec de l’appétence pour des projets et aventures collectives.Ses capacités d’adaptation, sa flexibilité ainsi que son sens de l’écoute, du partage et de l’entraide, sont un atout pour n’importe quel groupe. Camille possède de réelles capacités de leadership mais elle reste toujours dans la participation et la collaboration grâce à une écoute, une assertivité, une bienveillance et une curiositépour les autres, très marquées. Enfin, Camille a un sens de l’innovation et de la recherche toujours présent ; elle est qui plus est débrouillarde, pugnace mais flexible, loyale mȇme si sa volonté de réussite et de progrès est forte.
arrow

Caroline Julien

4ème promo: projet d’échange interculturel et l’artisanat entre l’Europe, l’Amérique Latine et l’Asie
close
info:
A 33 ans, Caroline est déterminée à monter un projet d’échange interculturel entre l’Europe, l’Amérique Latine et l’Asie avec son associé. Ce projet de voyages alternatifs sera autour de la création d’artisanat, d’oeuvres audiovisuelles, de spectacles vivants ou de projets de permacultures. Elle souhaite avoir une version hybride du projet pour ne pas être dépendante des financements et faire de l’écotourisme et surtout pouvoir se focaliser sur l’artisanat local.Lors de Press Start, qu’elle a découvert via l’Auberge de la Solidarité, Caroline aimerait structurer son projet entrepreneurial et surtout se focaliser sur la rédaction du business plan pour y mettre plus de structure. Elle a identifié quelques potentiels concurrents déjà. Elle n’a jamais vraiment monté un projet entrepreneurial auparavant et récemment elle a réussi à identifier son associé grâce à un événement auquel elle a assisté à Marseille. Caroline a grandi à Paris, a étudié à Bordeaux et habite maintenant à Marseille.Caroline a toujours beaucoup d’idées, elle souhaitait auparavant réaliser un documentaire sur l'art dans l'espace public et créer un lieu de bien être et de rencontres sociales et culturel. Mais cette fois-ci, elle montra son projet ! Caroline dit que pour être entrepreneur, il faut être persévérant, avoir du charisme, être à l'écoute et dans un fonctionnement collectif. Elle dit aussi qu’il faut avoir des idées et savoir construire et animer un réseau.Caroline a longuement voyagé au Mexique et en Colombie. Elle a travaillé dans la production musicale, un fantasme que j'avais besoin de réaliser. Elle souhaiterait rencontrer Nelson Mandela, pour la paix qu'il a réussi à cultiver malgré la souffrance qu'il a subit. Elle aimerait aussi rencontrer Marion Cotillard, pour son succès et sa conscience de l'environnement.Elle a récemment commencé à faire du théâtre car elle avait envie de travailler sur les différentes émotions et personnages du quotidien. Elle fait aussi du chant de flamenco, pour comprendre comment fonctionne cette musique, ce qui l'aidera lorsqu’elle commencera à danser. Enfin, Caroline fait aussi des massages thaïlandais, qu’elle a appris à faire lors d’un stage il y a 3 ans.Ce que les autres disent de CarolineCaroline a une appétence pour la découverte de nouvelles cultures et le lien avec l'autre. Elle est également passionnée par ce qu'elle entreprend et accorde une grande importance au sens de ses actions. Caroline a aussi une fibre artistique qui s'exprime par la musique. Caroline est de bon conseil et à l'écoute. Elle a un caractère solide et bienveillant.
arrow

Eric La

4ème promo: projet Meet’Asso pour favoriser la coopération entre les associations
close
info:
Eric, né et habitant à Paris dans le 13ème, a fait un programme Pôle Paris Alternance à Paris dans le 14ème et une Certification de formation à la gestion associative. Il a découvert le programme Press Start au Salon des Entrepreneurs. Il s’est inscrit au programme pour pouvoir réaliser au mieux son projet Meet'Asso, consistant à favoriser la coopération entre les associations en trouvant des jeux, dispositifs, moyens et solutions innovantes pour favoriser les rencontres, échanges et collaborations entre associations. Ce projet d’Eric promeut aussi la vie associative auprès des citoyens, accélère les projets associatifs par la mise en relation et la visibilité et transmet un message dynamique du milieu associatif.Lors de Press Start, Eric souhaite acquérir les outils et formations, notamment de pitch et de modèle économique, afin de pouvoir pérenniser son projet sur le long terme. Il s’est aussi inscrit à Press Start pour rencontrer tous les autres lauréats et bien sûr découvrir et discuter de leurs concepts. Eric compte se diriger vers la voie de l'entrepreneuriat, et plus particulièrement dans l'ESS. Il dit qu’il lui faut vraiment cet esprit entrepreneur, et mieux comprendre les enjeux de la société actuelle. Il se dit comme une personne de nature hésitante et sait qu’il y a beaucoup de freins à la création d'entreprise, face à l'ampleur du travail et de l'intelligence dont il faut faire preuve.En 2016, Eric a fondé une association étudiante “The Happiness Factory”, qui met en relation les compétences des étudiants et les projets événementiels qui sont votés tous les mois. Cette expérience lui a fait prendre conscience de son esprit d'entrepreneur. Au cours de 2017 et 2018, il effectue un Service Civique avec le programme Rêve et Réalise d'Unis-Cité. Eric dit que pour être entrepreneur, il faut “développer le sens de l'organisation, l'esprit stratégique, une capacité managériale, du courage (prise de risque), une capacité à s'engager à long terme sur un projet, l'énergie, une aisance orale et des compétences en community management.”Eric aimerait incarner Elon Musk car il met des challenges irréalisables dont personne ne croit au début, puis à la fin dont tout le monde se sert. Il prend l’exemple d’Elon Musk surtout pour sa liberté des idées, se donnant les moyens pour les réaliser.Enfin, Eric est passionné par la photographie et fait régulièrement des sorties photos dans Paris avec un groupe de passionné de photographie, avec pour objectif de devenir photographe professionnel. Il aime aussi le basket, faire du piano et monter des vidéos !Ce que les autres disent d’Eric :Eric a une grande force de travail, aime se dépasser et se challenger. Il est très pro-actif et a conscience de ses difficultés pour tout mettre en œuvre pour les résoudre. Eric est une personne investie sur toutes les questions de solidarité à tous les niveaux. Par ailleurs, il est très investi dans la vie d’équipe. Eric est d’une grande ressource pour ses collègues en proposant soutien, conseil et animation du collectif.En vrai porteur de projet, il sait gérer et mettre en place un projet solidaire à fort impact. Ses expériences scolaires et professionnelles lui ont donné également une très bonne connaissance à la fois du milieu associatif et plus largement de l’ESS. Par ailleurs, Eric sait comment développer un réseau et fédérer autour de son projet. Enfin, ayant créé son association, il a développé d’excellentes compétences en gestion de projet et management d’équipe.
arrow

Yassine Sahraoui

4ème promo: projet de média alternatif pour mettre en avant des acteurs culturels de la région Grand Est.
close
info:
Yacine a un BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports) de la CFA Camille Weiss à Forbach. Il a connu Press Start grâce à l'association Banlieus'Art. Yassine a l’expérience à rédiger des projets, les mettre en oeuvre et assurer le bon fonctionnement de l’organisation ainsi que des équipes pédagogiques. En juillet 2017, Yassine a été directeur de centre aéré où il a eu une première expérience en tant que leader.Tous les projets antérieurs de Yassine portait essentiellement sur la responsabilisation et émancipation, des valeurs qui sont selon lui sont ancrées dans entrepreneuriat. Avec Press Start, Yassine souhaite accroître ses connaissances entrepreneuriales afin de pouvoir répondre convenablement et efficacement à ses projets personnels et associatifsEn devenant social marketer depuis 2016, Yassine a travaillé pour deux sociétés dans le marketing de réseau. Son but est d’atteindre une liberté financière, en toute autonomie en étant son propre patron, afin de mener à bien ses projets personnels. Selon Yassine, les qualités à avoir quand on veut devenir un entrepreneur sont avant toutes choses des valeurs, tels que l'authenticité, le sens des responsabilités, le respect (des règles, de soi et des autres), l'audace, des qualités en communication, faire preuve de recul, savoir déléguer, savoir prendre des risques, la bienveillance et l'ambition etc.Porté par les valeurs de l'ouverture aux autres, de l'échange, de l'unité et de l'indépendance, Yassine a ce projet qui mettra en avant les principaux acteurs culturels de la région Grand Est. A une époque où l’ère est au numérique, où les médias traditionnels ont pour la plupart tendance à se dématérialiser, Yassine souhaite créer un média alternatif, s'appuyant sur le pouvoir des réseaux sociaux, afin de promouvoir les cultures urbaines en Moselle (puis en France/Europe).Malgré les différents médias locaux qui se déplacent rarement aux événements hip hop, il n’y a pas de médias spécialisés dans le domaine. Yassine aimerait montrer les différents aspects de la danse. Considérée pour beaucoup comme une simple pratique sportive, il la présente comme un moyen d'expression, qui, malgré son influence à travers les époques et son évolution constante depuis plus de 30 ans, n'a pas la reconnaissance qu'elle mérite en France et à plus forte raison dans la région de Moselle.Ainsi, Yassine pourra mettre en lumière les centaines d'artistes et/ou organisateurs d’événements, qui sont contraints de s'entraider pour promouvoir leurs événements et tentent au mieux qu'ils le peuvent de pérenniser leurs cultures. Le projet de média de Yassine interrogera à travers un point de vu créatif tous ceux qui ont su se rassembler autour d’une passion commune, dans une société où “beaucoup de choses poussent les gens à se diviser”. Ce média favorisera les différentes formesd'expressions artistiques, le vivre ensemble et la citoyenneté en soulignant particulièrement le lien étroit entre le milieux associatif et les événement culturels.Au fil des années, Yassine a vécu une succession de différents échecs dûs au fait qu’il pensait par erreur qu’il n’y arriverait pas ! Mais il est reconnaissant pour ces échecs car avec ces expériences il arrive maintenant à s'adapter en fonction de la situation et à toujours repartir sur de nouvelles bases plus solides en s'appuyant sur les points positifs d'un problème.L’une des principales sources d'inspiration et de motivation de Yassine est James Brown parce qu”il “était l'homme de tous les superlatifs. Infatigable travailleur issue d'une population discriminée et d'un milieu social extrêmement pauvre, touche à tout, il était perfectionniste en studio comme dans la mise en place de ses shows. Il a eu une ascension fulgurante de part son talent naturel et son travail, mais aussi de par ses choix "politiques" ou ses engagements. Il fut l'un des premiers artistes à porter sa curiosité sur la commercialisation de sa musique et en y modifiant certains codes, il a contribué à l’émergence et la popularisation du rhytm'n'blues, de la soul et du funk, son influence a traversé les décennies, touchant les sphères disco, hiphop, electro et dance pour finir par marquer, encore aujourd'hui, tout musicien épris d’énergie et de générosité.”Yassine aimerait amener à terme ce qu’il entreprend et ce qu’il défend. Il aimerait pouvoir vivre de ce qu’il fait, faire ce qu’il aime et aimer ce qu’il fait ! C'est à dire: vivrede ses passions.Passionné par les cultures urbaines et de musique, Yassine a développé certaines compétences artistiques en danse et en musique, qu’il façonne depuis 2008. Il est membre de l'association Banlieus'Art qui a pour rôle le développement de la citoyenneté et de l'engagement de la jeunesse à travers différentes activités culturels telles que la danse ou le théâtre. Banlieus’Art propose également de l'aide aux devoirs et de l'accompagnement scolaire. Ils organisent aussi différentes rencontres débats sous forme de conférences, des interviews, des reportages et animent régulièrement leur propre émission radio développé sous forme d'application web.
arrow

Khawla Chater Kammas

4ème promo: entreprise d’expositions artistiques et engagées
close
info:
habite à Marseille et est née en Algérie.Khawla a fait l'université à Aix Marseille et a entendu parler de Press Start via son service civique. Elle aimerait approfondir ses savoir faire qu'elle a acquise lors de son service civique. Elle a déjà créé une page Facebook vendant des produits personnalisés qu'elle confectionne. Pour être entrepreneur, elle dit qu'il faut persévérer et avoir confiance en soi.Khawla aimerait plus tard via son projet faire des expositions photos engagées, vendre ses créations artistiques liées à la peinture (sur toile, porcelaine, tissu) et aider socialement et culturellement toutes personnes partageant des valeurs éthiques et engagées. Elle a été chroniqueuse à la radio (Gazelle) qui lui a permis de toucher à une grande audience et véhiculer un message de soutien à des causes sociales.Khawla a réussi à faire un diplôme de photographie à distance. Elle aimerait surtout être utile à soi même et à un maximum de personnes. Elle est bénévole à Hameb Marseille, une association qui lutte pour les droits du peuple Rohingya. Elle organise aussi des maraudes avec les sans-abris à Marseille.
arrow

Laura Prudhomme

4ème promo: projet de formation digitale autour de la communauté, la sexualité et l’égalité des genres
close
info:
Ayant fait ses études au CNED (Paris Sorbonne), Laura a entendu parler de Press Start via un ancien lauréat. Elle n’a jamais fait du WWOOFING et a hâte d’être à la ferme à Os Figueiros en mai 2018. Laura est toujours à la recherche de nouvelles idées à mettre en œuvre. Etant dans le domaine de la vidéo, et voulant faire de l'éducation sexuelle sur le web, elle souhaite être auto-entrepreneur pour acquérir une liberté d'expression. Pour être entrepreneur, Laura dit qu’il faut des idées, de la motivation et surtout de la patience.Laura souhaite développer un concept autour de la communication, la sexualité et l'égalité des genres, avec une partie sur le terrain et des formations pour les écoles, les entreprises. Une autre partie du projet sera sur le web avec des contenus vidéos (exemples : documentaires, web-série, court-métrage)Laura est partie 6 mois seule à l'étranger dans le but d'apprendre l'anglais et développer son potentiel vidéo. Elle adore Freddie Mercury, parce que "I want to break free" de Queen en 1984 ! Elle aimerait combattre le sexisme jusqu'à son abolition ! Laura est bénévole chez Coexister Marseille depuis 2017 en tant que secrétaire et responsable communication. Elle couvre la communication des événements et il lui arrive aussi de les organiser aussi.Ce que les autres disent de Laura :Laura est foncièrement une bonne personne avec un esprit aigu pour la justice. Elle est aussi professionnelle dans son approche de la réalisation vidéo. Elle gagne rapidement la confiance de ses pairs et se montre à la hauteur de ses engagements.Elle se donne à fond, et fait des gâteaux de niveau de maître auprès des groupes qu'elle aime ! Elle a déjà mené des projets d'éducation dans lesquels elle a pu montrer de la détermination et de la ressource. Ses compétences forcent le respect, et ce respect se transforme en écoute active qui peut être la base d'un leadership solide.
arrow

Loana Radu

4ème promo: entreprise d’ateliers de photographie et création visuelle pour les mineurs réfugiés
close
info:
Née le 25/07/1987 à Ploiesti en Roumanie, Loana habite à Paris et a étudié à la Free University of Amsterdam. Loana a découvert Press Start sur le site de l'Auberge de la Solidarité et elle a voulu se joindre à l’aventure grâce à son intérêt particulier à l'entrepreneuriat responsable, l'ESS, le développement durable, et l'innovation sociale. Loana a un fort désir de travailler en autonomie et en synergie avec une équipe dirigée par la solidarité et l'action sociale.Loana a toujours documenté son travail à travers la photographie et son projet entrepreneurial serait de créer un atelier de photographie et de création visuelle pour les mineurs réfugiés, comme un moyen de raconter par leurs propres perspectives l'histoire de la communauté qu'ils vivent tous les jours, en utilisant la narration et les matériaux visuels. Elle souhaite rassembler des jeunes migrants pour qu'ils s'impliquent dans des essais photographiques et vidéos courts métrages, qui pourront constituer des témoignages capables de déclencher des actions personnelles et sociales.Loana aimerait partager ses expériences d'entrepreneuriat et apprendre des connaissances d’autres entrepreneurs dans le groupe. Loana a fait un stage deservice civique à Lisbonne, lorsqu’elle a pu développer un projet de rue visant à réduire l'analphabétisme et à augmenter la motivation pour l'apprentissage parmi les enfants et les jeunes issus de milieux défavorisés. A ce moment là elle s’est tellement impliquée dans le travail socio-éducatif et entrepreneurial que c'est devenu sa passion. Au fil des années elle est restée active dans ce domaine stimulant et enrichissant où l'autonomisation de chacun occupe une place de très grande portée. Loana fait du bénévolat pour l'association Utopia56, qui milite pour les droits des réfugiés nouvellement arrivés; elle accompagne les mineurs migrants vers les lieux de mise à l’abri et elle va chercher les personnes mises à l’abri.Pour être entrepreneur, Loana dit qu’il faut être curieux, débrouillard, résilient, bienveillant, adaptable, passionné. Elle dit que dans toute action entreprise que l’on doit sortir de sa zone de confort, qu’il faut de l'audace pour prendre des risques, de l'envie pour apprendre à apprendre, et surtout croire en ses projets.Loana a été médiatrice sociale et culturelle indépendante, lorsqu’elle a aidé et facilité le processus d'inclusion sociale pour les communautés marginalisées de familles roms, récemment déménagées de Roumanie à Berlin. Elle a aussi été facilitateur d'apprentissage, soutenant les écoliers défavorisés avec leurs devoirs et leurs activités extra-scolaires dans un centre socioculturel qui sert de point de rencontre entre les habitants et les nouveaux arrivants.Loana adore Miles Davis, parce qu'il fut à la pointe de beaucoup d'évolutions dans le jazz et s'est particulièrement distingué par sa capacité à découvrir et à s'entourer de nouveaux talents. Elle adore surtout sa citation: “Do not fear mistakes - there are none.”
arrow

Olympe Dupont

4ème promo: entreprise d'événementielle culturelle
close
info:
Olympe a connu Press Start via l’association Unis-Cité, et a voulu s'inscrire pour concrétiser son projet, l'enrichir et le faire mûrir. Elle souhaite surtout rencontrer des entrepreneurs et des experts pour l'inspirer. Olympe a voyagé 5 mois au Laos en 2016 pour réaliser un projet solidaire, ce qui l’a vraiment encouragé à entreprendre. En 2017-2018 elle a participé à un service civique avec le programme de Rêve et Réalise où elle monte un projet qui aide à l’organisation d’un événement culturel à Argenteuil pour démocratiser la culture et valoriser les acteurs locaux.Le projet d’Olympe sur le long terme consiste à démocratiser la culture en la rendant accessible à tous, de faire découvrir de nouvelles initiatives artistiques à la population et de valoriser les artistes et associations locales. Sa structure organisera des événements culturels gratuits en mélangeant les disciplinesOlympe dit qu’elle aimerait être une personne très dynamique et optimiste, des idées plein la tête. Elle aimerait être une personne sociale qui n'a pas de difficultés à aller vers les autres et qui sait s'affirmer. Elle aimerait voyager le plus possible, pour visiter des endroits et aller à la rencontre d'autres populations, découvrir de nouvelles cultures, notamment en Afrique.Olympe est engagée en tant que cheftaine scoute aux Scouts et Guides de France. Elle s'occupe de la branche des 11-14 ans et elle les accompagne tout au long del'année pour réaliser des projets et faire des activités puis deux semaines en camp d'été. Elle est également bénévole Solidarité Sida, récoltant des fonds en ayant à des événements musicaux sur Paris.Actuellement en année de césure, elle compte reprendre des études à la rentrée dans la communication (domaine culturel/médias) pour se doter de compétences afin de mener son projet entrepreneurial.Ce que les autres disent d’elle :Olympe est dotée d'une bonne capacité d'adaptation. Dans le cadre de son projet, elle se challenge personnellement et professionnellement. Elle est force de proposition et d'initiatives. Elle aime le mouvement, la collaboration et les dynamiques de groupes. Elle a de bonnes capacités à travailler en groupe. C'est une personnalité investie dans la cohésion d'équipe et se trouve porteuse d'initiatives pour favoriser la bonne entente. Eprouvant un grand intérêt pour la culture sous de nombreuses formes; elle aime partager ses idées et ce qu'elle déniche.
arrow

Robbynne Mukena Yala

4ème promo: marque en ligne de vêtement prêt à porter, Rojoya
close
info:
Née à Kinshasa, Robbynne habite maintenant à Bondy en Seine-Saint-Denis et est allée à Emile Dubois dans le 14ème arrondissement pour sa formation BTS Assistante de Gestion. Pendant cette formation, elle a fait un projet de développement de la PME qui avait beaucoup de problèmes financiers et elle a réussi à faire face à cela !Robbynne aimerait créer sa marque de prêt à porter et combiner le digital. Le nom de sa marque sera Rojoya, venant de différents prénoms (RO, les deux premières lettres de son prénom ; JO, les deux premières lettres du prénom de sa mère Joséphine ; YA, les deux preimères lettres de son nom de famille Yala). Rojoya est une marque de prêt à porter sur internet qui sera à son image streetwear/chic dédiée aux femmes et jeunes femmes à l'international.Elle aura aussi une application Rojoya pour promouvoir la diversité de la beauté des femmes. Robbynne aime la mode et elle aimerait partager sa vision. Elle est créative et aimerait que ses produits mettent en valeur le corps de la femme sans être vulgaire. Elle a hâte de travailler avec des futurs employés dans de très bonnes conditions.Elle a entendu parler de Press Start par la mission locale de sa ville et a voulu participer parce qu’elle espère que cela sera un vrai tremplin pour Rojoya ! Robbynne est quelqu’un qui sait saisir les opportunités qui s’offrent à elle. Elle fait du sport en salle fitness et adore la streetwear.Lors de Press Start, Robbynne espère acquérir lors de Press Start de solides bases pour le futur, prendre en confiance, ne pas avoir peur de prendre des risques car elle veut vraiment se lancer dans l'entreprenariat avec Rojoya. Elle a hâte de sortir de sa zone de confort et “mettre en pratique la pyramide de Maslow” dans sa vie.Elle a toujours rêvé grand depuis le lycée et elle a la volonté d’apprendre pour mieux apprivoiser le futur. Au fond elle a toujours été ambitieuse mais n’était pas assez convaincu par soi même. Après avoir effectué son tout premier job, cela l’avait “anéanti” et elle a rapidement eu la volonté de vouloir être libre via l’entrepreneuriat. Pour être entrepreneur selon Robbynne, il faut être ambitieux (rêver grand), êtrecourageux, consciencieux, vouloir être libre, déterminé et passionnéGrâce à Press Start, Robbynne compte avoir encore plus confiance en soi, montrer son côté de battante, mettant plus de culot et d’audace dans ses projets et s’accomplir dans tous les domaines de sa vie ! Elle souhaite être une inspiration pour les autres dans sa vie et via sa marque ! Enfin, elle aimerait être heureuse dans tous les domaines de sa vie et dans la meilleure version de soi-même ! Robbynne incarnera tout cela.
arrow

Guylaine Guigui

4ème promo: agence de relooking
close
info:
Elle a étudié à l'University of Greenwich en Angleterre et a connu Press Start via une ancienne lauréate. Elle veut participer au programme pour avoir un nouveau départ pour son entreprise, en acquérant plus de connaissances autour de son concept et s'épanouir. Dans le passé elle a créé une marque de vêtements mixtes avec une très bonne amie. Pour être entrepreneur, Guylaine dit qu'il faut être déterminé, volontaire et ne jamais laisser tomber les bras.Le concept de Guylaine est une agence de conseil en image pour le relooking, portée ur l'humain. Elle se concentrera sur l'écoute des réels besoins de ses clients pour les satisfaire, et comprendre l'envie de leur changement. Elle a pour role model Naomi Campbell qu'elle trouve charismatique et a une manière d'imposer le respect.