IMPOWER

« Impower » est le projet phare de YAKA qui se développe sur 14 mois avec plus de 250 heures sur trois phases. A ce jour, l’association a formé 5 promotions de 25 lauréats chacune de « Impower » en Ile-de-France et actuellement la 6ème promotion a débuté en novembre 2016.

Ce programme pédagogique personnalisé est composé de 100 modules avec en moyenne de 2 à 3 heures d’ateliers hebdomadaires. Ces ateliers sont dispensés à la Courneuve, à Montreuil, à Pantin et à Paris, dans le but de les former à devenir des citoyens responsables et engagés, pleinement conscients de leur potentiel et de leurs talents.

Phase I : Oser Rêver, novembre à juin

Sur une période de 10 mois, les lauréats se retrouvent chaque semaine pendant 3 heures pour échanger sur des enjeux sociaux contemporains tels que l’identité, la place de la femme dans la société, le racisme et la discrimination, la découverte d’autres horizons (ex : salon de la solidarité, festival Kiwitas, visite du salon de l’agriculture à Paris, présentation des villages dans lesquelles se dérouleront les voyages solidaires de la phase II).

L’objectif de la première phase est la prise de conscience de notre rôle de citoyens, ainsi que des droits et des responsabilités que ce rôle englobe.

Les ateliers hebdomadaires sont également orientés vers le développement du leadership personnel : prise de parole en public, expression de ses idées, organisation du temps, fixation d’objectifs et priorités.  

Ces ateliers sont animés par une équipe qui alterne mises en situation, groupes de réflexion, débats, témoignages d’intervenants extérieurs (artistes, journalistes, experts…). 

Les lauréats sont invités à développer leur esprit critique, à être à l’écoute des autres, et à acquérir davantage de connaissances sur le monde contemporain, mais aussi à prendre des initiatives.

Cette phase permet aux jeunes lauréats d’explorer le ou les domaine(s) dans lesquels ils souhaitent déployer leurs talents et doit susciter l’envie de s’engager. Les réflexions menées en groupe portent notamment sur les sujets suivants : « Qu’est-ce qui me caractérise au sein d’un groupe ? Qui sont mes voisins ? Qu’avons-nous en commun ? Quels sont nos besoins ? Quelles sont mes / nos forces/faiblesses ? Comment puis-je entreprendre pour changer mon milieu, valoriser mon quartier, notre diversité ? ».

A mi-parcours de cette première phase, les lauréats, les animateurs et leurs accompagnateurs des anciennes promotions passent quatre jours dans une ferme organique à la Benerie à Limours. Ce séjour permet de maintenir la cohésion du groupe et permet aux jeunes de mieux cerner les sujets qui les intéressent. Il est déterminant pour le succès du parcours pédagogique. De plus, le lien avec la nature nous permet d’approfondir leur connaissance des enjeux environnementaux.

A la fin de cette phase, les lauréats aperçoivent parmi les thèmes traités, ceux qui suscitent plus spécifiquement leur intérêt. Ils prennent plus d’initiatives, ont un esprit plus critique et entrepreneurial et sont engagés sur beaucoup d’actions dans l’ESS. 

Où ? Nous alternons les lieux de rencontre pour les ateliers toutes les semaines pour que les lauréats bougent et découvrent des différents sites variés à Paris et autour de Paris (en préparation au voyage lors de la 2ème phase !). Depuis 2012, nous sommes en partenariat avec la Ville de la Courneuve qui nous prête deux fois par mois des locaux (Guy Moquet, Boutique de Quartier des 4 Routes, Maison des Associations Youri Gagarine, etc). Depuis 2016 nous sommes en partenariat avec la Maison des Associations du 3ème qui nous prête aussi quelques fois par mois les locaux à Paris. Nous utilisons aussi l’espace du bureau à Pantin (Tour Essor) pour effectuer quelques ateliers et des forums de présentation des associations. Enfin, nous menons des ateliers à l’IUT de Montreuil pour quelques ateliers précis et à Commevousemoi.

Le programme de 2016-2017 peut être visionné ici : www.yesakademia.ong/programme20162017IMPOWER) :

Phase 2 : Oser Bouger : L’immersion interculturelle et solidaire, juillet et août

Pendant en moyenne 45 jours l’été, les lauréats ont l’opportunité de vivre une expérience d’immersion dans un village situé dans un de nos pays partenaires (Nicaragua, Sénégal, Inde, Haïti).

Ils y organisent de nombreuses activités comme des ateliers et événements tel que des forums de jeunes pour transmettre les acquis de la 1ère phase avec les jeunes du village et de la région. Les lauréats vivent dans des familles d’accueil et participent à la vie locale. Ce voyage d’immersion est avant tout un échange interculturel intense entre les jeunes lauréats venus de France et les jeunes locaux.

Cette phase permet aux lauréats de sortir de leur zone de confort et de remettre en question leur propre environnement, leurs valeurs et leurs habitudes de vie, et portent une réflexion d’ensemble sur leur projet de vie.

En immersion dans une zone rurale, ils ont la possibilité de participer à des projets de développement qui sont proposés par la communauté dans laquelle ils sont intégrés.

Les précédentes promotions ont pu participer à divers projets de développement tels que la construction d’une école dans le village de Terre Froide à Fonds Verrettes en Haïti avec l’association Haïti Hands On.

Au Sénégal et dans les autres pays, les jeunes ont participé à la construction d’une bibliothèque en partenariat avec MicroCred et la Fondation De Groot. En partenariat avec l’association JAPPO au Sénégal, les lauréats ont également participé aux travaux des champs dans les villages : ils ont planté et arrosé les cultures destinées à l’autonomisation des femmes afin qu’elles puissent par la suite en cultivant ces plantations générer un revenu et devenir indépendantes.

Forts de cette expérience, les lauréats reviennent en France, prêts à se lancer dans un projet de vie socialement utile, soutenu par un réseau bienveillant d’animateurs, d’accompagnateurs et surtout de mentors et/ou coaches. 

Phase 3 : Oser Agir : Le Montage de Projets, septembre à décembre

Cette phase de quatre mois est dédiée à la mise en œuvre du projet personnel ou professionnel par chaque lauréat (ou par petits groupes). Les lauréats auront déjà effectué beaucoup de travail sur leurs projets lors de la deuxième phase aussi. Les domaines principaux dans lesquels les lauréats choisissent d’orienter leur projet sont la solidarité internationale, la création artistique, l’entrepreneuriat responsable, la communication (documentaire, plaidoyer), le sport, la santé et le bien-être. Ils sont accompagnés dans le montage de leur projet par des coachs, des mentors, des experts et les animateurs de la phase 1.

Cette phase permet de solidifier les acquis du programme, tout en poursuivant les ateliers, accompagnés par les animateurs et avec l’appui des mentors. Les lauréats se rencontrent deux fois par mois pour un atelier thématique ou un événement. Ils font aussi un projet de restitution sur leur séjour de solidarité internationale en organisant des concerts, des visionnages de documentaires ou des photos expositions.

A la fin du programme IMPOWER de 14 mois (350 heures de formation), les jeunes lauréats présentent un compte-rendu détaillé de leur expérience et reçoivent un certificat qui atteste de leur implication, de leur sérieux et de leurs acquis en termes de connaissances et de compétences. Tous les ans, YES Akademia est présent au forum des associations de Paris, Montreuil, Pantin et la Courneuve pour présenter ses actions avec les lauréats et les anciens lauréats.

Ci-dessous les 23 projets que les jeunes de la 5ème promotion sont en train de développer depuis leur voyage l’été 2016 au Sénégal et en Haïti.

Pour des questions sur ce programme de 14 mois vous pouvez contacter le directeur du programme pédagogique : Lucas Serrano, pedagogie@yesakademia.ong

  1. Axel : Appliquer un programme de reboisement spécifique aux problématiques de Jan Jan à Haïti et création d’une plateforme d’échange de fruit et légumes pour et par les particuliers.
  2. Cathie : Vente de livres photos réalisés elle-même dans le but de collecter des fonds pour que le village de Jan Jan à Haïti puisse se remettre à vivre dignement après l’ouragan Matthew.
  3. Chloé : Création d’un programme pédagogique d’ateliers de développement personnel et éducatif en France
  4. Damya : Accès à l’éducation en France, projet d’aide aux devoirs pour les jeunes.
  5. Dolph : Développement d’une formation à l’agriculture innovante au village de Mbourokh, au Sénégal.
  6. Eloise : Mise en place d’un système de jardins partagés en France.
  7. Émilie : Création et développement d’un orphelinat à Fond-des-Nègres à Haïti pour soutenir l’association de sa mère.
  8. Fatoumata : Développement d’un système de traitement des déchets et sensibilisation au recyclage en France, dans sa communauté.
  9. Guénou : Création d’un documentaire décrivant la condition féminine et portant une réflexion sur le féminisme noir en France.
  10. Hachimia : développement du projet « Kid’s Time » en France.
  11. Héléna : Mise en place d’une aide aux personnes réfugiées en France en collaboration avec JoinHands.
  12. Hyuk : Communication sur YAKA en Corée du Sud.
  13. Katherine : Création d’une troupe de théâtre en France pour découvrir l’histoire d’Haïti à travers la pièce de théâtre d’Aimé Césaire « La tragédie du roi Christophe ».
  14. Kévin : Développement de son association mêlant sport et orientation des jeunes en France
  15. Léa : Collecte de fonds pour acheter et distribuer des manuels scolaires dans un village en Haïti
  16. Leslie-Joyce : Blog de réflexion sur des sujets divers et variés notamment de société ou d’actualité.
  17. Louis : Développement d’un cours d’apprentissage pour les enfants à travers la lecture des contes, en France
  18. Malo : Création d’une école de football au Sénégal.
  19. Mariam : Développement d’un système de traitement des déchets dans le village de Mbourokh, au Sénégal.
  20. Manuella : Récolte de fonds pour la pouponnière de Mbour.
  21. Nadjma : Mise en place d’une électrification via des panneaux solaires dans un lycée (Itsinkoudi) aux Comores.
  22. Nourad : Mise en place d’une pharmacie mobile « Pharmabus » circulant entre les villages de la commune de Sandiara (Mbourokh, Nianiar et Mboulem) au Sénégal.
  23. Thierno : Développement d‘un programme de sensibilisation des jeunes en France

Les savoir-faire et savoir-être acquis grâce à YES Akademia 

**Savoir-faire : 

  1. Monter un business plan et un projet
  2. Rebondir après des échecs
  3. Evaluer, apprendre les méthodes d’enquête et d’entretien
  4. Aisance et expression orale par les présentations orales, faire des exposés, pitcher
  5. Effectuer des récoltes de fonds
  6. Animer des réunions, des ateliers et des forums
  7. Organiser des projets de micro-développement
  8. Apprendre les méthodes de gestion de projet
  9. Monter un documentaire ou une exposition photo
  10. Comprendre les acteurs, enjeux et politiques aux problématiques socio-culturelles et environnementales
  11. Comprendre la différence entre l’humanitaire et le développement durable, la solidarité internationale
  12. Apprendre d’autres langues et cultures
  13. Confronter d’autres milieux professionnels
  14. Savoir développer des relations partenariales
  15. Privilégier la mutualisation des capacités et compétences des acteurs

**Savoir-être : 

  1. Travailler en équipe
  2. Etre organisé et rigoureux
  3. Etre solidaire
  4. Démontrer les capacités inter-culturelles
  5. Etre créatif et curieux
  6. Avoir l’esprit d’analyse et de synthèse, savoir discerner
  7. Etre autonome sans être indépendant
  8. Prendre de l’initiative et être réactif
  9. Etre adaptable et souple
  10. Etre fiable et responsable
  11. Avoir des capacités relationnelles (empathie, à l’écoute, sait persuader, preuve d’autorité
  12. Etre plus confiant (oser s’exprimer, s’affirmer, rêver/imaginer, croire dans son potentiel)
  13. Etre ouvert d’esprit (niveau émotionnel, intellectuel, politique, culturel, social) ;
  14. Etre motivé professionnellement (plus d’ambition, capacité à se projeter, connaissance de ses propres compétences, persévérance)
  15. Avoir plus de lien professionnel (conscience du réseau acquis)

 

YAKA permet un changement de vision et de prise de conscience des jeunes que nous devrions être toutes et tous égaux, libres et fraternels sur cette planète et qu’il est leur devoir de réduire les injustices qui bloquent les sociétés à atteindre cette égalité, liberté et fraternité. Avec YAKA, les jeunes intègrent dans leurs quotidiens un travail et une sensibilisation plus en lien avec les sujets de développement durable, d’égalité des chances, de la démocratie participative, de l’autonomisation, de l’indépendance et de la justice solidaire.

 

Avec la mobilité et l’expérience internationale solidaire ainsi qu’interculturel, les jeunes lauréats de YAKA ont une notion plus approfondie sur les différentes cultures, la réciprocité, le dialogue, le respect mutuel et le souci de préserver l’identité culturelle de chacun. Ils ont aussi une réflexion plus approfondie sur soi-même et le monde. Les lauréats apprennent à interagir de façon horizontale et synergique. Ils respectent la diversité. Malgré les conflits, ils arrivent à les résoudre via le respect, le dialogue et la concertation.